Que se serait-il passé si Dumbledore avait accepté Lord Voldemort en professeur de défense contre les forces du mal ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alex McAlistair | I know what I have to do

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Alex McAlistair | I know what I have to do   Sam 18 Sep - 19:57

Nom : McAlistair

Prénom : Alex

Âge et Année : 16 ans, sixième

Maison souhaitée et Pourquoi : Serpentard. Mes parents y ont été et j'ai le tempspérament d'un serpentard

Votre caractère (en environ 5 lignes) :
Dire que je suis quelqu’un de simple n’est pas faux… J’ai toujours été un type plutôt solitaire. Mis à part ma sœur, je n’ai jamais vraiment fréquenté beaucoup d’autres personnes. Je suis dans mon petit coin et ça me satisfaisait grandement. Je suis quelqu’un qui ne sourit pas beaucoup, quand je souris, tout le monde était mort de rire et encore… Parfois tout le monde avait l’air complètement tordu pourtant moi, je restais de marbre. Il m’arrive de contredire mes habitudes, mais en général c’était comme ça que j’étais. Souvent lorsque les autres viennent me voir, ils se confrontent souvent à un visage impassible. Ma sœur m’a souvent reproché d’être trop sérieux et d’être inébranlable ou presque. Mais ce n’est pas de ma faute si je suis fait comme ça ! C’est certain que je n’ai jamais essayé de changer. Enfin, oui j’ai essayé, dans les dernières années. J’ai commencé à m’ouvrir un peu plus aux autres et j’ai eu un succès fou avec les filles de ma maison… Ce n’était pas vraiment volontaire mon affaire. Le nombre de filles et de garçons qui étaient prêts à faire ma connaissance m’avait déstabilisé. Je ne peux pas dire que j’en raffolais, mais bon. Donc pendant deux ans environ je me suis ouvert aux autres. Au début ça m’agaçait un peu, mais avec le temps j’ai fini par m’habituer à une certaine popularité. Je suis tout sauf un garçon colérique. J’e suis impassible, mais gentil. J’étais quelqu’un d’immensément patient lorsqu’on me taquine. Par contre, j’ai mes limites. Si vous réussissiez à me mettre en colère, il peut vous arriver gros…

Je ne sais pas trop pourquoi, mais mes vieilles habitude commence à reprendre le dessus. On chasse le naturel et il revient au galop dit-on. Je redeviens peu à peu le garçon impassible que l’on connaissait il n’y a pas si longtemps. Je me referme de nouveau sur moi-même. Je retrouve rapidement mes anciennes habitudes que je ne les ais perdues. Je suis peut-être devenu un peu plus cruel et mauvais. Je suis devenu arrogant à mes heures, peut-être parfois plus que je ne le voudrais. Au moins ça, ça peut m’arracher un sourire. Ah oui, il m’arrive parfois de me sentir mieux que les autres, parfois…

Description physique (2 lignes suffirons, c'est juste pour voir votre façon de décrire) :
M e décrire… Je ne suis pas vraiment sûr d’assurer dans ce domaine… Mais bon allons-y ! Je suis une personne de taille moyenne, quelqu’un qu’on peut dire qui n’est ni trop grand ni trop petit pour un garçon de 15 ans, normal quoi. J’ai les cheveux bruns quand même foncé, ce qui offre un contraste avec ma peau qui est devenue d’une blancheur cadavérique. Ils sont de taille moyenne aussi je suppose. Parlant de teint, avec mon teint blanchâtre, qui ne bronze jamais, j’ai l’impression que si je vais dans d’autres villes on m’enfermera dans un hôpital et on me forcera à y rester jusqu’à ce que je reprenne des couleurs… Assez dur en y pensant comme ça ! J’ai les yeux marron à en faire craquer les filles et je n’en suis pas mécontent. Je sais que je suis plutôt beau gosse ! J’ai des lèvres fines, mais pleines. Niveau vestimentaire, je ne suis pas vraiment compliqué. Naturellement je porte une paire de jeans, le premier t-shirt qui me tombe sous la main – il faut aussi avouer que je n’ai pas un grand éventail de t-shirt, ils sont généralement noirs, brun, rouge… disons de teintes foncées - et une veste, normalement noire, mais j’aime bien le changement, alors je fais comme tous les humains, je me change. Ça c’est quand je ne porte pas mon uniforme… Ma sœur me disait que malgré mon air impassible, j’étais un tombeur de ses dames. Je ne l’ai jamais cru. Faudra que je vérifie sous peu… Maintenant juste le fait de penser que j’ai déjà été un tombeur de ses dames me réjoui. C’est vrai !

Travail des parents (deux différents de préférence) : Euh mon père est dans l'immobilier des moldus, ma mère j'en sais trop rien et Cruella est au ministère de la magie, mais je ne sais pas où et je ne veux aps la savoir. Tous trois sont mangemorts

Frère et soeur : Aucun

Matière préférée : Défense contre les forces du mal

Matière détestée : Histoire de la magie...

Mini résumé de votre passé :
Il était une fois, un jeune couple qui voulait avoir un enfant. L’harmonie régnait dans la petite famille. Rien ne pouvait venir perturber cette vie de calme et de joie intense. Le simple fait que le couple fut heureux, semait la joie dans leur petit quartier. Une vie de rêve. Qui l’eu cru ? Les gens venaient voir la femme qui travaillait à la maison et lui porter soutient dans son périple avec un nouveau-né dans son ventre. Si, si ! Ils avaient réussi. Il y avait bel et bien un petit être dans le creux de son ventre. Grande avait été la joie lorsqu’elle l’avait su. Elle avait aussitôt contacté son mari qui travaillait et la pauvre avait fondue en larmes de joie. Elle avait tellement voulue ce bébé. Elle ne pouvait qu’être heureuse de l’avoir. La joie au quotidien. Plus que neuf mois et elle aurait son bébé. Elle avait si hâte. Hâte de le voir grandir. Hâte de le voir marcher. Hâte de tout pour son bébé. Elle s’imaginait déjà le voir président ou en politique. C’était son enfant. Elle le protègerait de tout son cœur. Il ne serait jamais un mauvais garçon. Il serait un petit ange. Elle l’aimait tant…

Attendez. Vous avez vraiment crue que l’histoire de ma famille se déroulait aussi bien ? Ça n’a jamais été comme ça. Ma mère n’a jamais versé une larme de joie parce que j’étais dans son ventre. Ma vie est loin d’être un conte de fée. C’est moi qui vous le dis et je sais de quoi je parle, puisque c’est moi qui l’a vécu cette enfance ratée. Néanmoins, elle se débute bien, mais le déroulement est mauvais et je ne connais pas encore la fin. Mais bon vous le constaterez par vous-même… Mais je vous le dit, arrêter de lire cette histoire si vous ne voulez pas tomber dans une histoire noire et que personne ne voudrais. Peut-être qu’elle vous influencera si vous êtes influençable. Je le dit, arrêter de lire. C’est mieux pour vous.



Vous continuez ? Je vous aurez prévenu. J’aurais fait ce que je pouvais pour vous préserver de mon histoire. Si la croyez jolie et comme un conte rebondissant, vous vous trompez. Rebondissante dans le mauvais sens, elle l’est. Je vous assure, c’est votre dernière chance. Après, il n’y aura plus de retour possible.
V ous continuez malgré tout ce que je vous ai dit ? Vous n’êtes pas croyable vous dîtes donc ! À être à votre place, j’aurais écouté ce qu’on me disait et j’aurais tourné les talons. Vous vouliez savoir mon histoire, eh bien la voici. Vous serez content de pouvoir enfin la lire si vous voulez tant savoir ce qui c’est passer dans ma vie.

Rome, 4 mai, 23h50.

-Inspirez… Expirez… Inspirez… Exp…

Le hurlement d’une femme déchire la quiétude de l’hôpital. La pauvre femme se mourrait sur le lit. Depuis plus de trente-six heures qu’elle avait perdu ses eaux. De plus, la patiente était assaillie de contractions depuis au moins dix heures. Malgré cela, l’enfant ne se décidait pas à sortir. Un homme poussa la porte et entra dans la pièce. Ça faisait deux fois qu’il tombait dans les pommes grâce à sa femme qui avait lâché deux cris retentissant. Ce n’était pourtant pas un homme fragile loin de là. Lorsque nous sommes un mangemort, nous ne le sommes pas, mais pour une raison inconnue, ce soir-là, l’homme était incroyablement fragile. Ce n’était pas juste ces cris qu’il le faisait blêmir, puis ensuite il s’évanouir. Il y avait autre chose, mais quoi me direz-vous. Je l’ignore tout autant que vous tous. Depuis trois ans, le couple essayait d’avoir un enfant, mais c’était toujours sans résultat jusqu’à neuf mois auparavant. Peut-être était-ce mal avec tout ce qui se passait entre les mangemort et l’ordre du Phénix, mais il voulait un héritier qui serait digne de leur nom. Les McAlistair faisaient tout pour être les plus reconnus. Ça leur avait fait bonne réputation. Aujourd’hui, c’était le grand jour ! Le couple ignorait tout ! Ils avaient demandé à ce que l’identité du sexe reste secrète. Un autre hurlement. On put voir tourné le visage de l’homme déjà assez blanc, tournée au livide. Il s’approcha de sa femme et prit sa main. Un geste qui fournit un peu de courage aux deux adultes. Les infirmiers et infirmières décidèrent qu’il valait mieux faire une césarienne plutôt que d’attendre après le bébé qui ne voulait pas sortir. Un médecin entra dans la pièce et entreprit de faire l’opération. À la grande stupeur des parents, ils n’avaient pas un enfant, mais plutôt deux. Ils avaient eu des jumeaux ! Après trois ans… des jumeaux. Ils n’en revenaient simplement pas. Ils étaient d’heureux parents d’une fille et d’un garçon. Il n’y aurait pas qu’un seul héritier pour leur faire honneur, mais bien deux. En plus d’être en voyage en Italie, ou plutôt dire que la femme allait rejoindre son mari au travail, il avait fallu que la femme perde ses eaux. Les parents étaient deux personnes nées en Angleterre, à Londres –pour être plus précis- et ils se retrouvaient avec deux enfants de nationalité italienne ! Mais au final, quelle importance pour vous ? Pour eux, c’était un peu moins génial. La naissance des jumeaux en terrain italien faisait qu’ils n’étaient pas les héréditaires de la fortune des McAlistair. Dans le testament de tous les McAlistair avant Erik, il est stipuler que les enfants doivent être né en Angleterre, hors c’est deux nouveaux bébés était italien ! Erik McAlistair était le seul descendant de sa famille. La fortune devait donc suivre son court et aller à un descendant anglais. Sauf qu’avec deux enfants, on en veut pas un autre de plus, du moins pas eux. Il leur fallait trouver un moyen de détourner le règlement pour que leurs enfants aient accès à la richesse de leurs ancêtres. Pour l’instant ils se contentent de nommer leurs enfants Alex pour le garçon et Isabelle pour la fillette. Mais un autre problème se confrontait à eux. Celui dont il ne fallait pas dire le nom devait-il être au courant de la naissance des jumeaux McAlistair pour en faire ses disciples ? Ils n’en savais rien de rien.

4 mai à aujourd’hui

Ma famille est à Londres depuis au plus deux semaines. Quant à moi, je reviens d’Italie avec mon père là. Je viens tout juste d’arriver. J’ai atteint mes cinq ans. Aujourd’hui même, c’est ma fête et celle de ma sœur, évidemment. La maternelle commence dans peu de temps. À cinq ans, nous sommes enjoués de commencer l’école dans un peu moins de trois mois. Sauf que pour moi, je ne savais pas si j’allais fréquenter l’école. J’étais toujours avec mon père. Jamais je ne fréquentais ma sœur. Il m’emmenait avec lui pour enlever un enfant à ma mère. Apparemment, elle était sur le bord de faire une crise de nerfs qu’avec Isabelle, donc il ne voulait pas me mettre en plus sur le tas. Le simple fait est que malgré leurs efforts, mes parents n’ont jamais été de bons parents. Séparer leurs enfants et croire qu’ils ne feront pas de bêtise lorsqu’ils se retrouveraient, était du n’importe quoi, mais c’était en effet ce que croyait mes parents. Stupide ils étaient ? Je le pense aussi. Entre les mangemort et eux, les mangemort étaient presque plus aimable que mes parents. Petite idée comme de quoi, ils étaient vraiment mauvais. Vous voulez me dire à quoi ça leur a servit d’avoir des enfants pour aussi mal s’en occuper ? Évidemment, c’était pire. Isabelle et moi ne nous voyions jamais. Nous n’avions même pas le droit de se téléphoner. Par contre mes parents, eux, avaient le droit eux de se téléphoner. Juste pour ça, j’avais haï mes parents et je doute que mon affection pour eux ait changé. Je passai mon anniversaire en compagnie de ma sœur dans la cabane en bois dans un arbre que mon père nous avait construite. Une des seules choses à bien y penser ! Quand nous dûmes aller nous coucher, nos parents furent forcés de monter nous chercher dans la cabane puisque nous refusions de descendre. Je n’avais pas vu ma sœur depuis près de trois ans. J’avais réussi une fois à lui parler parce que mon père avait bien consenti à me passer le téléphone. Je me souviens de m’être couché dans mon lit, celui à côté de ma sœur et que le lendemain matin, ma sœur avait disparue. Comme tout avait changé, j’en avais déduit que j’étais repartit pour un nouvel endroit. Comment mes parents faisaient-ils pour vivre si loin l’un de l’autre? En tout cas, moi, être loin de ma sœur, je trouvais ça difficile.

J’étais de retour en Italie avec mon père trois jours après avoir fêté mon anniversaire. De retour au bercail comme on dit ! Je repris mon petit train de vie. Les années passèrent et je vieillis sans voir ma sœur. Je passai de cinq ans à dix ans. Cinq années complètes c’étaient écoulées depuis que j’avais vu ma mère et ma sœur. Je n’avais pas d’autre choix que d’appeler Isabelle pendant que mon père était parti faire des courses. C’était assez compliqué avec toute cette histoire de décalage horaire et tout le toutime. En cinq ans, je n’avais pas fait grande chose. Je m’étais contenté de vivre normalement. J’arrivais à la fin de mon primaire. Il faisait beau. Il faisait chaud. Qui pouvait penser que je n’allais pas bien ? J’avais l’impression de vivre seul ! Plus je vieillissais, plus j’étais seul chez moi. Mon père n’était présent que lorsque je dormais. Je me réveillais, il était parti travailler. Je m’endormais, il n’était pas encore arrivé. Ce que ma mère ignorait, c’était que mon père était allé voir ailleurs. Maintenant, je comprenais pourquoi je ne pouvais plus voir ma sœur. Il s’était trouvé une autre mangemort supposément plus jolie que ma mère. Enfin je le croyais. Mes parents, soient ils ne sortaient plus ensemble, soient mon père était un sauteur de clôture. Bon, à vrai dire, je ne vivais pas vraiment seul. Je vivais avec ma belle-mère si c’était ce qu’elle était. Je la détestais. J’étais obligé de la servir. Elle était peut-être belle et sexy comme disait mon père – j’avais réussi à lui demander qui elle était un moment donné – mais à mes yeux, ce n’était qu’une femme cruelle qui ne voulait que faire appliquer sa loi et je devais lui obéir aux doigts et à l’œil. Il me suffisait que d’un minuscule égard et j’étais bon pour être enfermé dans ma chambre tous les soirs pendant deux semaines entières. Je ne la détestais pas finalement, je la haïssais. En plus de tous cela, mon père m’emmenait parfois avec lui voir un Lord quelque chose. J’étais trop petit pour me souvenir de son nom, mais je savais que je devais m’en méfier. J’avais beau vouloir essayer de paraître heureux, je n’arrivais pas à croire que mon père me faisait vivre ça. Pas plus qu’à ma sœur. Même ma mère n’était pas au courant de ça. C’était Cruella qui me l’avait dit. Ah oui ! Cruella est le surnom amical que j’ai donné à ma belle-mère ! J’atteins mes 11 ans. Dans cette année-là, je pus parler avec Isabelle :

« Zabe ?

- Alex ! Comment tu vas ? Ça fait si longtemps !

- Bah, ce n’est pas la grande forme. Avec Cruella dans l’appar…

- Cruella, qui est-ce ?

- Oh une femme qui sort avec papa.

- Tu… tu veux dire que… papa et elle…

- Oui. »

Ma sœur et moi, nous nous comprenions. Souvent nous pouvions commencer une phrase et sans même l’avoir finie, l’autre comprenait. Mais dans ce cas, il était évident de comprendre que papa trompait maman !

« Maman… tu crois qu’elle est au courant ?

- Ça m’étonnerait.

- Comment est-elle avec toi ? Pourquoi l’appelles-tu Cruella ?

- Parce qu’elle est l’enfer à vivre ! C’est pire que d’être à l’école crois-moi ! Je suis obligé de tout faire dans cette maison ! Aussitôt que je finis mes devoirs, je suis obligé de nettoyer la maison pendant qu’elle, elle se prélasse au soleil et me demande de lui apporter son verre d’eau qui doit bien contenir de l’eau qu’elle a acheté. Je lui ai apporté quelques fois de l’eau du robinet juste pour voir comment elle réagirait et elle n’a même pas fait la différence !

- Pauvre toi ! Je vou…

- Désolé, je dois partir, Cruella arrive et si je ne raccroche pas, j’aurais droit à la fessé ! Je te rappelle plus tard ! Bonne nuit Zabe !

- Bonne journée Alex ! Rappelle moi vite et courage ! »

J’avais raccroché et Cruella était entré dans ma chambre.

« À qui parlais-tu ? N’essaies pas de me mentir.

- Je devais téléphoner à un copain de classe pour avoir des renseignements sur le travail que nous avons à faire.

- Tu as intérêt de dire la vérité. Dépêche-toi de finir ces stupides devoirs pour pouvoir finir de laver le plancher ! Mais si jamais je découvre que tu as téléphoné à ta stupide de jumelle, tu vas le payer, tu le sais ! »

Elle avait ensuite tourné les talons et disparue dans l’appartement. Je fulminais. Personne n’avait le droit d’insulté ma sœur ! J’étais sorti de ma chambre et j’étais allé la trouver sur le balcon. Elle était déjà en train de se faire grillé sur sa chaise. Étrangement, mon père était étendu sur la chaise d’à côté et il lui tenait la main. Je n’en pus plus et j’explosai en face d’eux.

« Tu sais quoi Cruella ? Ce n’est pas un copain de classe que j’ai appelé, c’est ma jumelle ! Elle n’est pas stupide contrairement à ce que tu dis. Toi tu l’es ! Toi tu es stupide parce que ton eau si précieuse que tu me demandes à tous les jours, tu ne fais même pas la différence à ça et l’eau du robinet ! Et toi papa ! Tu devrais avoir honte ! Je veux retourner chez maman ! J’en peux plus de rester ici et de servir de domestique !

- Tu ne peux pas partir Alex ! Tu n’as pas de billet et pas d’argent.

- Je n’ai qu’à appeler le patron de papa et il m’en fournira un billet lui ! Il est toujours de mon côté ! Il veut que je parte d’ici ! Je n’ai qu’à l’appeler et il me trouvera ça vite fait ! »

J’étais repartit et j’avais tôt fait de contacter le patron de mon père. Je discutai un peu avec lui et il réussit à me trouver un billet. Il contacta ma mère qui avait accepté que je la rejoigne chez elle. Mon père quant à lui n’avais rien dit. J’étais en train de me dire que finalement, il s’en fichait pas mal que je sois là ou pas. Lui tant qu’il avait sa chérie, il se fichait du reste, j’en étais convaincu. Je partis de chez mon père une semaine après. Nazar, le patron de mon père, un russe déménagé en Italie, mais qui parle français, avait tout arrangé pour que je sois à l’aise. J’arrivai à la maison et la première chose que je fis, c’est de recevoir ma sœur. Elle avait couru jusqu’à moi depuis la porte d’entrée. Lorsqu’elle m’avait rentré dedans, j’avais refermé les bras autour d’elle. Depuis tout ce temps ! Elle avait grandi, son visage avait perdu ses rondeurs de bébé. Bref ce n’était plus la jeune fille que je connaissais.

« Alex ! Tu as tant changé ! Il était tant que tu arrives. Je commençais à m’impatienter !

- Je te l’avais dit que je viendrais bientôt !

- Non. Tu as dit que tu rappellerais, mais c’est Nazar qui a appelé. Mais c’est encore mieux que de téléphoner ! Tu restes pour combien de temps ?

- Maman t’as rien dit ? Je reste pour toujours ici maintenant. Je ne retourne plus en Italie avec papa et Cruella. »

Un sourire avait éclairé son visage. Elle m’avait pris la main et entrainer dans la maison. Nous entreprîmes de défaire mes valises. Elle me raconta pleins d’histoire qui s’étaient passés pendant que nous étions séparés. Lorsque ma mère revint du travail, elle m’accueillit chaleureusement. Ma sœur n’avait eu aucun problème comme moi. Les jours s’enchaînèrent et mon état s’améliorait. Jamais mon père n’avait essayé de prendre contact avec moi. Par contre, Nazar, lui, en prenais souvent. Il était le père que je n’avais jamais eu.

Ma mère décida que nous allions rejoindre son frère dans une contrée de Londres. Un endroit perdu avais-je pensé au début, mais une pensée qui s’était affirmé vraie. Niveau financier, ma mère en arrachait. Elle avait de la difficulté à payer notre maison et c’est pour ça que notre oncle lui avait offert de s’installer avec lui. Nous emménageâmes donc à quelque part avec mon oncle Gaston, un mangemort. Je doute qu’il y ait eu un membre de ma famille qui ne l’était pas… La maison de Gaston n’était pas la plus belle demeure en ville, mais elle était suffisante pour accueillir une famille de trois personnes. Gaston n’avais jamais été en couple. Il était toujours le plus solitaire des loups, mais je crois qu’il ne s’en faisait pas trop avec ça. Il avait l’air bien tout seul chez lui.

Un soir, j’avais entendu des échanges entre ma mère et mon oncle.

« Traîne-le en cours ! Tu ne peux plus vivre comme ça, disait mon oncle.

- Je ne sais plus ce que je dois faire ! C’est quand même lui qui a pris soin d’Alex et il ne m’a jamais fait verser un sous. Et tu sais comme moi que si je le traîne en cours, c’est le ministère de la magie qui embarque là-dedans. Ça risque d’être pire et en plus les deux vont à Poudlard l’an prochain, répliquait ma mère.

- Peut-être, mais tu ne savais pas qu’il te trompait ! Il ne pouvait prendre ce risque-là ! Allez, il te faut réagir ! Je dois aller travailler, mais lorsque je reviendrai il faudra que nous en rediscutions !»

J’avais gravit les dernières marches et j’étais entré dans ma chambre. Ce soir, mon oncle travaillait de nuit et je le vis sortir de la maison par la fenêtre de ma chambre. Gaston travaillait au ministère de la magie comme plusieurs mangemort. Mais bon, je ne m’étends pas sur ce sujet. Ainsi, ma mère le savait maintenant que mon père la trompait, mais depuis combien de temps ? La voiture de mon oncle était partie depuis un moment lorsque j’entendis le bruit d’un morceau de vaisselle qui se fracassait sur le sol. En courant, je m’étais précipité dans les marches, ma sœur sur les talons. Nous découvrîmes une assiette fracassée en milles morceaux sur le sol et ma mère adossée au mur et qui pleurait. Nous nous occupâmes d’elle et nous retournâmes nous coucher. D’autres journées passèrent et le même scénario se reproduit. Tellement que ma sœur et moi arrêtâmes de descendre puisque nous savions que ma mère venait de casser un autre morceau de vaisselle.

Quatre ans passèrent. Ma mère n’arrêta pas de briser des morceaux de vaisselle fréquemment – quand nous étions à la maison pour les vacances - et une incroyable complicité s’installa entre ma sœur et moi. Nous étions rendus à 15 ans et nous fréquentions toujours l’école de magie. Ma mère nous forçait à y aller, mais quoi de plus moche que d’aller à l’école ? Nous faisions nos cours et comme ma sœur et moi avions été initiés dans le temps aux troupes de mangemort, nous attendions comme les autres, quelqu’un qui serait dorénavant notre chef. En attendant, nous faisions nos cours et nous devenions de plus en plus impatients. Nous voulions passer aux choses sérieuses ou du moins plus concrète, mais il semblait que ça risquait d’être encore loin.

Bon, j’y suis peut-être allez un peu fort tout à l’heure en disant que mon histoire était presque terrifiante, mais ne venez pas me dire que c’est joyeux comme histoire. Je sais ce que vous pensez, mais c’est bel et bien ma vie que vous venez de lire…


Petit teste RP, décrivez le moment où vos pouvoir se sont manifestés façon RP (5 lignes) :
Quand j'ais commencer à découvrir mes pouvoirs, j'étais chez mon père avec Cruella pour seule compagnie. Si vous avez lu mon histoire, vous comprendrez facilement que Cruella et moi vivions dans un monde différent, mais qui devait coexister. Nous étions incapable de bien nous entendre. C'était arrivé un soir où mon père était rentré tard. Cruella m'avait profondémment choqué et je m'étais vengé volontairement et non en même temps. Comme j'étais fâché, les lumières se son mises à "flasher". Rien de bien extraordinaire quoi....

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Comment avez-vu découvert le forum : Par un autre site

Célébrité sur votre avatar : Asher Book

Niveau RPG (entre 1 et 5) : Je crois que c'est 4

Code de Validation : Pur


Dernière édition par Alex McAlistair le Sam 18 Sep - 22:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cassie Jenkins

Cassie Jenkins

Sang : née moldue
Epouvantard : Un gremlins
Quidditch : Attrapeuse
Pix :
Messages : 461
Date d'inscription : 19/06/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Sam 18 Sep - 20:02

Bienvenu (e?) !

Bon courage pour ta présentation.
N'hésite pas à demander si tu as des questions. (:

_________________

If it suppose to happen... it will.
You don't know me at all. You never will.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily-Rose Prewett

Lily-Rose Prewett

Sang : Pur
Epouvantard : Un cheval
Pix :
Messages : 479
Date d'inscription : 19/06/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Sam 18 Sep - 20:11

Bienvenu sur TOS ! (:
Comme Cassie l'a dit, n'hésite pas en cas de problème ou question !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-secrets.1fr1.net
Cassie Jenkins

Cassie Jenkins

Sang : née moldue
Epouvantard : Un gremlins
Quidditch : Attrapeuse
Pix :
Messages : 461
Date d'inscription : 19/06/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Sam 18 Sep - 20:24


Alors là chapeau !
Ta présentation est superbe ! Je sais pas comment tu fais pour écrire autant et aussi vite ^^

_________________

If it suppose to happen... it will.
You don't know me at all. You never will.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Sam 18 Sep - 20:26

Recyclage de présentation --"
J'aime jsute trop le personnage que j'ai monter et je m'en sert sur plusieurs forum modifiant des passages ici et là.
Au fait j'ai presque finit, manque plus que le test RP et je finis ça bientôt.
Et merci =D
Revenir en haut Aller en bas
Millicent Bulstrode

Millicent Bulstrode

Sang : Pur
Epouvantard : insectes
Quidditch : gardienne
Messages : 494
Date d'inscription : 19/06/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Sam 18 Sep - 20:41

Bienvenue parmis nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassie Jenkins

Cassie Jenkins

Sang : née moldue
Epouvantard : Un gremlins
Quidditch : Attrapeuse
Pix :
Messages : 461
Date d'inscription : 19/06/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Sam 18 Sep - 20:56

Bon je crois que tu as finis ta présentation. Tout est ok alors le Choixpeau va venir de répartir (:

_________________

If it suppose to happen... it will.
You don't know me at all. You never will.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Sam 18 Sep - 22:52

Le choixpeau.... Pourquoi? J'suis pas censé avoir la maison que j'ai demandé?
Revenir en haut Aller en bas
Cassie Jenkins

Cassie Jenkins

Sang : née moldue
Epouvantard : Un gremlins
Quidditch : Attrapeuse
Pix :
Messages : 461
Date d'inscription : 19/06/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Sam 18 Sep - 23:34

Bah, le Choixpeau passe te répartir comme tout le monde.
Mais de toutes façons, si tu as le caractère demandé pour faire parti de la maison que tu souhaites, ça ne devrait pas poser de problème.

_________________

If it suppose to happen... it will.
You don't know me at all. You never will.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Sam 18 Sep - 23:34

Ah ok..
Merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Dim 19 Sep - 0:11

...HAHAHA t'as pas pris Justin Bieber là Razz

(oui bon tu dois te demander qu c'est la folle qui rigole là xD bah c'est Jill de DM)

Tiens Asher Book x) bah, c'est quand même mieux que le chanteur pré-pubère ^^ lol!

(bon, bon, je sor, juste un dernière chose)

Bienvenue ^^"

Alala, "I know what I have to do" ça me rappelle un film x)

*bref, je sors je sors*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Dim 19 Sep - 0:15

Je savais que c'était toi!
Juste à voir tes créations dans la partie Gallerie!
Non mais sérieusement! Tu croyais quand même pas que je le prendrais encore! Faut être timbré pour le prendre plus d'une fois et t'as manquer mon changement d'avatar! Disons que quand je m'étais présenté, je n'avais pas fait le tour de toute les célébrité et ça été une énorme bêtises que je ne recommencerai pas ^^ crois moi!
Merci Jill euh non Taylor ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Dim 19 Sep - 0:18

Lol, je comprend ^^ faut dir,e on a pas était clement avec toi à ton arrivée.

Ouais, chuis facilement reconaissable x) faut dire que je varie pas beaucoup d'un frum à un autre Rolling Eyes

Et non,j'etais pas au couant que tu avais changer sur Dm, je suis partit definivement alors... ^^' je vais regarder tiens
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Dim 19 Sep - 0:19

Non vraiment pas xD Mais bon je m'en fichais un peu au début, mais là sa virait en harcèlement donc j'ai supplier Bel' de me laisser changer.
Mais tes aussi reconnaissable aprce que tu fais toujours les même fautes d'Accents xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Dim 19 Sep - 0:35

mais-euh xD j'ai un clavier super difficile, et franchement, quand on lutte pour ecrire une phrase correct, on a pas envie de s'embeter avc les accents x_x

*s'en va avant qu'on lui repproche son flood*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Dim 19 Sep - 0:36

xD ce n'étais qu'une remarque parce qu'on peut te remarquer facilement avec ça ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Dim 19 Sep - 12:28

c'ets moi qui t'es fait venir ? Bienvenu au fait
Revenir en haut Aller en bas
Le Choixpeau Magique

Le Choixpeau Magique

Messages : 23
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 58

MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Dim 19 Sep - 20:05

Bienvenu sur ToS et désolé du retard !

Passons à la répartition !
Hum, je vois, parents de Serpentard, tu souhaite également rejoindre cette fabuleuse maison... Par contre que les choses soient clair, c'est moi qui décide où tu vas ! Non mais ! Bon, ok, pas méchant, sinon je vais encore me prendre un bouquin.
Comment refusé un Serpentard ? Et bien comme ça, aller, va à Poufsouffle ! Non, non, c'est une blague, ta place est chez les....
Spoiler:
 

Juste un petit truc que les admins ont oublié de te dire... n'oublie pas de remplir ton profil ! Dedans il y a des informations très importantes sur ton personnages, et tout doit y être remplit ! Et n'oublie pas non plus de réservé ton avatar !
Voilà, bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Dim 19 Sep - 20:32

Merci =D Ô grand choipeaux ^^

Eoline, si je savais tu étais qui je pourrais te répondre, mais je ne suis pas certaine alros je ne peux pas te répondre spécifiquement oui ou non!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Lun 20 Sep - 22:04

Eoline c'est Charlotte Deauclair x)

Ou Nina Lawrence et euuuuuh.... chais plus si elle a d'autre compte ><"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   Lun 20 Sep - 22:50

aaaaah! Charlotte, alors oui c'est toi qui m'a fait venir ^^
J'aurais dû m'en douter... --"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alex McAlistair | I know what I have to do   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alex McAlistair | I know what I have to do
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aprés Michaelle Jean à Ottawa voila Carl-Alex Ridoré à Friboug
» Alex Larsen, nouvo minis Lasante fè bèl figi devan OAS.
» Les droits pour Alex Kovalev disponible
» Signature de contrat - Alex Kovalev
» Christel & Alex...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Of Secrets :: Corbeille-
Sauter vers: